Mot d'introduction
 

 

Effort, passion, amitié

« Réussir sa vie » est le principe que le lycée Ermesinde applique à
chacun de ses élèves. Beaucoup de voies sont possibles. Mais le
chemin le plus épanouissant n’est pas forcément le chemin le plus facile. Le lycée Ermesinde attend de tous ses élèves qu’ils s’activent et
s’engagent. Les années de jeunesse sont un tremplin pour la vie. Y trouver son bonheur fournit l’ambition et l’énergie souhaitables pour entrer dans la vie adulte et dans le monde moderne. Une mission essentielle de l’école consiste à nourrir chez les jeunes l’envie de découvrir le monde. C’est pourquoi l’actualité est très présente au lycée Ermesinde, dans les entreprises et dans les cours. Les enseignants et les élèves se saisissent en permanence des sujets d’actualité ayant trait aux grandes questions de notre temps concernant alimentation, habitation, énergie, mobilité, communication, divertissement, santé, sécurité. La parole, l’écriture, les mathématiques, les sciences, y montrent leur utilité et leur nécessité. Les élèves se les approprient d’autant mieux et d’autant plus vite qu’ils les appliquent de manière continue et implicite. Le lycée Ermesinde a développé un environnement où toutes ces tâches s’effectuent de manière naturelle
mais aussi de manière conviviale. L’amitié et l’échange sont
considérées comme une condition essentielle pour un engagement utile.
Le défi majeur de notre temps consiste à lier l’intérêt individuel à
l’intérêt collectif. Il en devient d’autant plus important que
l’apprentissage et l’éducation aident à comprendre que l’intérêt
individuel passe par l’échange et que l’intérêt collectif passe par la
diversité qui justement apparaît dans l’échange. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre l’orientation au lycée Ermesinde. Chaque élève du lycée Ermesinde bénéficie d’une personne de confiance, son tuteur, qui l’écoute et l’accompagne dans ses choix et dans ses expériences.

 

SEE – société, économie, environnement

De grands défis se posent aujourd’hui, dues en grande partie
à la mondialisation et à l’automatisation. Les conditions de vie et de
travail évoluent rapidement, en particulier l’accès aux études et au marché de l’emploi. Les décisions que nos enfants ont à prendre sont de plus en plus complexes.

Les diplômes restent nécessaires, mais ne suffisent plus. On attend
aujourd’hui des jeunes gens une expérience, une autonomie, une aisance, qu’ils ont peu de chances  d’acquérir par les seules voies
pédagogiques traditionnelles. Les compétences exigées de toutes parts se ramènent foncièrement à des attitudes, des postures, de manières de voir et de faire qui ne sont pas forcément en contradiction avec les réflexes, les besoins et les aptitudes des jeunes gens.

L’enfance et la jeunesse ont une énergie et une flexibilité qui ne
demandent qu’à être stimulées et orientées vers des activités proches de la réalité. Quelle réalité ? Loin de soumettre les élèves à des pressions inconsidérées, il s’agit au contraire d’aménager le lieu protégé que constitue l’école de manière à ce que les élèves soient amenés à
participer à des activités productives à l’intention d’un public ou d’une
clientèle bienveillants.

Les savoirs théoriques n’en prennent que plus de sens.

Permettre dans le cadre de l’école aux jeunes de faire leurs premières expériences économiques les sensibilise aux enjeux sociaux et
environnementaux du monde d’aujourd’hui.

Reconnaître l’interdépendance de ces trois domaines, économie,
société, environnement, est devenu vital.

Le lycée Ermesinde entend pro-fiter de la verve de ses élèves pour
s’avancer sur ces terrains et provoquer des expériences concrètes et stimulantes. Dans les branches interdisciplinaires, les élèves étudient notamment, à partir de l’actualité, suivant des considérations scientifiques, morales et culturelles, les thématiques suivantes : l’habitation, l’alimentation, la mobilité, l’habillement, la santé, l’argent, la politique, le temps.

Dans les entreprises internes, les élèves participent à une production
durable de biens ou de services, liée à une distribution ou une commercialisation. Ils y apprennent à connaître les joies et les contraintes liées à un travail collectif et une demande externe.

Dans les travaux personnels et les mémoires enfin, les élèves
approfondissent individuellement un sujet qui leur tient à cœur :
une troisième façon de découvrir des liens, des causalités, des
dépendances insoupçonnés.